Écrire...



 

Partagez | 
 

 Écrire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masculin Nombre de messages : 27
Age : 26
avatar
Narcose
MessageSujet: Écrire...   Dim 27 Fév 2011 - 19:33

Bienvenue.

Peut-être viens-tu te perdre dans ces pages qui renferment sûrement bien plus de mystère que de vérité...

Si tel est le cas, j'espère que tu sauras apprécier mon art, et que tu sauras comprendre au-delà des simples formulations, que tu sauras voir les images, te délecter des métaphores ... L'écriture est mon monde, mon univers, et en cela je crée sans cesse, cherchant toujours à inover mon art, les mots font partie de mon être, de mon corps, ils sont au bout de mes doigts, dans ma bouche... Ils sont mon art, mon mode d'expression...

Mais une chose est sûre, c'est que cet art que je cultive est en décalage avec le monde dans lequel je suis né. Et en cela, je sais que c'est l'après-demain seulement qui m'appartient. Certains naissent posthumes.

Puissiez-vous trouver en ces pages autant de questions que j'y ai fourni de réponses, puissiez-vous y pleurer autant que j'y ai souffert, sourire autant que j'en ai ri, bref, j'espère que vous vous y sentirez comme chez vous, et qu'un profond malaise vous envahira à la lecture de mes textes, car vous saurez intimement qu'au fond, j'ai raison...

Mon pseudo n'indique pas suffisamment la couleur ? Besoin d'une explication ? Je penses que lire la suite suffira à répondre à toute(s) question(s) éventuelle(s). Pour toutes celles qui n'ont pas de réponse, il y a les commentaires.

!\ ATTENTION /!\


CE TOPIC REQUIERT UN MINIMUM D'ATTENTION LORS DE SA LECTURE ET DU TEMPS, CAR IL EST LONG ET COMPLET. CEUX QUI AURONT LE COURAGE DE DÉLIER LES MYSTÈRES QUE RECÈLENT TOUTE FOIS CE TOPIC, JE LES REMERCIE ET LEUR SOUHAITE BIEN DU PLAISIR DANS LEUR LECTURE.



/!\ ATTENTION /!\

Nota Bene : Ces écrits s'étendent sur une durée de vie de plusieurs années, ce qui fait qu'en le lisant, vous traverserez différentes périodes de mon existence, et en cela peut-être certaine de mes pensées vous paraîtront fausses, mais n'oubliez pas : vous y lirez au fur et à mesure une évolution, celle que tout homme subit tout au long de sa vie...

Bonne visite, et surtout, bonne lecture.


_________________________________________________

Écrire ...

Conserver le silence, tout en s'exprimant,
Pleurer, crier, simplement en écrivant,
Réunir les hommes à travers un texte,
Sans excuses, sans aucun réel prétexte.

Je veux écrire, à en perdre les mains,
Écrire pour le plaisir, pour oublier demain,
Écrire car c'est ma raison de vivre,
Car écrire est une sensation qui m'enivre.

Je ne sais faire qu'écrire,
Mais grâce à cela je peux tout dire,
Bâillonnez-moi, attachez moi si nécessaire,
Mais laissez-moi mes mains, sinon je désespère.

Je veux écrire, pour ne pas cesser d'être,
Écrire mon amour en toute lettre,
Écrire en pensant à ceux qui me sont chers,
A la vie à la mort, l'écriture jamais ne se perd.

Créer un univers sombre ou rayonnant,
Pavé les routes du paradis en écrivant,
Laisser son esprit s'exprimer à travers une plume,
Malgré le temps, laisser une trace de ce que nous fûmes.

Je veux écrire, à en épuiser l'encre du monde,
Écrire jusqu'à que mes mains en fondent,
Écrire, pour oublier mes peines,
Que mes mots soient doux comme la laine.

Je ne sais faire qu'écrire,
Mais grâce à cela je peux tout décrire,
Le temps, l'infini, les vertus de l'âme,
Je suis né pour écrire, même rongé par les flammes.

Je veux écrire, malgré que le monde se meurt,
Écrire car sans cela je me morfonds dans la peur,
Écrire pour m'émerveiller de chaque nouveau jour,
Pour implorer les cieux, de me libérer, pour toujours.

Sans sa plume, ma main est veuve,
Pire encore qu'une noyade au fond d'un fleuve,
Je ne désire rien d'autre qu'écrire,
Dans le meilleur comme dans le pire.

Je veux écrire, pour tenter de fuir,
Écrire chaque minute, pour en rire,
Écrire car c'est ce qui me tient en vie,
Car les mots me tiennent éternellement compagnie...

_______________________________________________________

Et si demain était la fin ?

Chaque jour, chaque combat,
C'est un bout de moi qui s'en va,
Un bout de ma vie qui s'enfuit,
La détresse en est le fruit.

J'aimerais baisser les armes,
Essuyer ces drôles de larmes,
Qui perlent au creux de ma main,
Et si demain était la fin ?

Ces traumatismes qui m'assaillent,
Ma voix brisé qui s'enraille,
Mon coeur qui saigne toujours,
Est-ce que cela s'arrêtera un jour ?

Parfois s'installe la colère,
Nourrissant goulûment cet enfer,
Qui de mes songes est né,
Cette lutte et ce combat effrénés.

Laissez-moi sourire plutôt que mourir,
Mon enfance j'aurais voulu la choisir,
J'aimerais partir au loin,
Et si demain était la fin ?

Et si demain était la fin,
Si tout s'en allait enfin,
Plus de peine ni aucun chagrin,
Un idylle sans lendemain...

_______________________________________________________

Fall in Hell

Comment exprimer la haine qui me hante ?
Étiez-vous là quand j'en avais besoin ?
Que m'avez-vous donné si ce n'est rien,
Ou bien cette haine et cette tristesse,
Qui chaque jour me hante, chaque jour me blesse.

Que dire de votre amour si ce n'est,
Qu'il n'existe pas, qu'il n'existera jamais,
Est-ce cela que vous souhaitiez faire ?
J'ai traversé chaque cercle de l'enfer.

Et ce soir je m'en vais, loin de tout,
De ce monde qui m'a rendu fou,
Loin, loin sans regarder en arrière,
Laissez-moi refermer à jamais cette barrière.

Je quitte la joie, la souffrance,
L'amour, la peine, mon enfance,
Tout ce vécu qui pèse si lourd,
Mon coeur aujourd'hui est devenu sourd.

M'avez-vous aimé au fil de temps ?
Avez-vous protégé ce petit enfant
Qui ne cherchait que le réconfort ?
Êtes-vous au fait de vos torts ?

Vous n'avez fait que me détruire,
Sans jamais me laisser me construire,
Aujourd'hui encore je cherche le sourire,
Tout ce qu'il me reste à faire est d'écrire.

_________________________________________________________

Ébauche d'une société en apnée

Sans savoir pourquoi je me questionne,
Dans ma tête, la douleur du monde résonne,
Je regarde autour de moi et vois la tristesse,
La haine dans le regard des gens, cela me blesse,
Les dirigeants et leur ivresse de guerre dans ce monde en détresse,
Tant de maladresses, tant d'âmes égarées, que l'on délaisse,
J'ai mal au coeur, prie pour que les hommes de pouvoir délestent
Le peuple qu'ils disent protéger, alors qu'ils ne lui donnent que des restes.


Les armes passent avant la faim, ils disent nous montrer le chemin,
Nous tendent la main, pour mieux nous idéaliser avec leur saint,
Les hommes d'état nous conditionnent, nous empoisonnent,
Ils nous mentent, nos voix résonnent dans leur microphones,
Ils nous espionnent, et font passer de vie à trépas les libres penseurs,
L'homme vit dans la peur, l'espoir se meurt, on vit dans l'erreur,
La terreur règne parmi nous, comment croire à leurs mensonges,
Morphée me porte conseil, je m'abandonne à mes songes.



Ils parlent de la Bible et de Dieu, lui qui voit tout des cieux,
Prêchent la bonne parole, mais déversent leur discours impérieux,
L'amour est leur mot d'ordre, le meurtre en est le messie,
Messieurs, ceci vous concernent, quelques mots d'un jeune indécis,
Cessez vos croisades, vos guerres n'ont aucun sens, oubliez l'argent,
Et regardez autour de vous, ces gens qui souffrent, c'en est désobligeant.

Vous les dirigeants, incapable de vous regarder en face,
Face à la glace, regardez, avouez être dans l'impasse,
Relisez la Bible, vous comprendrez que l'argent est proscrit,
Tuer son prochain n'est pas toléré, entendez mes cris,
Et ceux de tant d'autre personnes que vous laissez crever,
Toutes ces personnes à qui vous avez interdit de rêver,
Qui hurlent dans leur sommeil toute la haine que vous nous injectez,
Vous souhaitez être respecté, mais vous semblez nous prospecter.


Vous ne naissez pas différent des autres, pourtant vous clamez votre pouvoir,
En exhibant votre argent, et en dénigrant les personnes de couleur noire,
Ou toute autre différence, pour vous ne pas être pareil est une tare,
Mais le jour où vous réaliserez l'impact de vos gestes, il sera trop tard,
Certains sont morts pour un simple bout de pain,
Alors que vous, vous en jetez aux canards le dimanche matin,
Accompagnés de vos admirateurs et de votre suite médiatique,
La seule saveur que vous connaissez est le fric,
Vous ne tolérez pas les critiques, vous ne pensez qu'à l'éthique,
Mais est-ce décent de tuer pour un puits de pétrole,
Pour plus d'argent alors que des enfants ne peuvent pas aller à l'école.



Est-ce le Seigneur qui vous a donné le droit d'enfermer vos semblables,
Pour un simple vol par nécessité, pour ne pas finir la bouche dans le sable,
Vos raisons ne sont pas valables, car vous n'avez qu'à poser les pieds sous la table,
Alors que d'autres se tuent au travail pour un quignon de pain et une brique de lait,
Je ne peux rien y faire, vous ne m'écouterez pas, mais sachez que tout cela me déplait,
Peut-être que je ne vaux pas mieux qu'un autre, mais l'esprit dicte la plume,
Et ne vous étonnez pas si un jour mon esprit vous fume.

__________________________________________________________

Incompris

Souvent j'ai l'impression que l'on ne me comprend pas.
Que certain ne sont pas sur la même longueur d'ondes que moi.
Les gens sont si enfermés dans leurs aprioris sans fondements, qu'il en devient difficile de tenir des propos visionnaires, philosophiques, au sein de personnes qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, et encore. Personne ne peut comprendre mes préoccupations, mes pensées, mes envies, mes hobbys. Je sais que je suis différent, rien qu'en observant les gens. Si "carré" dans leur apparences, cherchant à ne commettre aucune faute, se cachant derrière un masque à chaque instant, ils en oublient le principal : la vie.

Vivre dans la peau d'un être humain, ce n'est pas se contenter de vivre, mais de savoir pourquoi l'on vit. Irrémédiablement, nous sommes contraints à un jour ou l'autre nous poser cette question. Et pour le savoir, il faut analyser son monde, l'extérieur de son être. Trop d'âmes s'emprisonnent dans leur quotidien, devenant de simples robots servant à leur manière les intérêts de personnes de pouvoirs, constituant alors une chaîne sans fin permettant une obéissance sans équivoque des citoyens. Pour ceux qui prendraient une autre voie, la Justice a été créé pour les remettre dans le droit chemin. Les gens qui vivent marginalement ont compris l'essence même de l'existence dans notre communauté, la base de cette servitude à laquelle nous sommes initiés de père en fils et ainsi de suite.

Les dirigeants ont eu le temps de parfaire leur technique, après des milliers d'années d'apprentissages. Le pouvoir ne fait que changer de nom, les méthodes sont les mêmes, mandats après mandats, élections après élections. Plus nous avançons vers le futur, et plus les outils d'asservissement se développe. Le premier fut, comme pour le règne Animal, la loi du plus fort. Puis cela a évolué de manière plus complexe, instaurant alors une religion qui réunit divers peuples et ethnies autour d'une même croyance. Et à partir de là, les ordres ne vinrent plus des Rois eux-mêmes, ou tout autre personne à la tête d'un système hiérarchique, mais des messagers de Dieu, entité toute-puissante qui serait à l'origine de "Tout", parfois même du Seigneur des seigneurs en personne. Mais à regarder de près ... cette entité divine n'est autre qu'une personnification de l'homme, fantasme génétique de toute puissance.

Un proverbe dit : "Dieu a créé l'homme à son image." - Ce à quoi Voltaire a répondu : "Si Dieu nous a fait à son image, nous le lui avons bien rendu." et ce à quoi moi je rétorquerais : "L'homme a créé Dieu à son image, créant ainsi une ambiguïté, car si Dieu est à l'image de l'homme, l'homme est à l'image de Dieu."

"Tu ne tueras point." est le 5e commandement du décalogue, amené sur terre par Moïse au mont Sinaï selon la bible. Pourtant, pardonnez-moi du paradoxe, mais n'est-ce pas sous les ordres de l'Église elle-même que des croisades eurent lieu au temps du Moyen-Âge ? Ces Croisades qui causèrent tant de destruction et de meurtres ? N'est-ce pas là une ironie monumentale ? Je ne comprends pas. Dieu dit pourtant qu'il ne faut pas tuer, cependant l'Église dit que c'est selon sa volonté que les croisades ont eu lieu. Cela n'a sauté aux yeux de personnes que ces éléments n'étaient pas clair ?

Pour moi une certitude résonne en ma tête : me délier des chaînes apposées siècle après siècle par la civilisation humaine. Tant les chaînes religieuses que les chaînes dénommées "tabou".

A force de renier nos instincts bestiaux, nous n'en devenons que plus dangereux, plus destructeurs. Ne serions-nous pas plus sein pour l'écosystème en bon prédateur ? Pensez-vous que la bombe Nucléaire est une forme d'évolution intellectuelle ou une régression ? L'homme a instauré les vêtements pour cacher la nudité, mais en y réfléchissant bien, pensez-vous que si nous nous promenions sans aucun apparats, il y aurait autant de pervers et d'obsédé ? Par les tabous, la société a créé une nouvelle forme de violence, de dégénérescence. Bien plus grave, car au fond de nous, Être Humains, se cache les pulsions animales enterrées depuis bien des siècles car cela ne peut se faire dans une civilisation dite "évoluée". Mais regardez où cela nous mène ? Viol, meurtre, perversion des plus glauques ( zoophilie, nécrophilie, pédophilie ), accès de violence et j'en passe et des meilleures. Nous ne pouvons plus revenir en arrière, mais il est important, à mon sens, de prendre conscience de ce que nous sommes, ce qui bat en nous et ce que nous tentons de cacher par tous les moyens. Je terminerai ceci par une citation qui convient bien : "Chassez le naturel, et il revient au galop."

Voilà la raison pour laquelle je ne serai jamais compris. Ma vision de ce que nous sommes, de ce qui m'entoure, de ce qui nous entoure, mon analyse du monde et de tout ce qui y est lié, ne conviendra jamais dans une civilisation où les mots d'ordres sont l'apparence et la discipline...

Est-ce qu'il y a encore en ce monde, une place pour les personnes comme moi ? Je ne suis pas à ma place dans cette époque, voilà mon ressenti.


Je m'excuse d'avance si j'ai choqué des personnes croyantes par mon écrit, je tiens à préciser que ceci est une vision personnelle, non une vérité prouvée scientifiquement. Mes mots ne sont là que pour étayer ma pensée.

____________________________________________________

XXIe siècle
Bienvenue au XXIe siècle.

Tant de chose incompréhensible nous entour en cette époque sombre et funeste. Les médias s'acharnent sur les moindres détails pour choquer les auditeurs qui sont dévorés par un nombre affolant d'informations à la seconde, les politiciens puisent dans les faiblesses du peuple et crée un phénomène de peur pour mieux contrôler leur sujet, créant une monarchie cachée derrière de faux espoirs et des idéaux décédés depuis bien longtemps.

Les entreprises pharmaceutiques s'empressent de nous annoncer des pandémies mortelles qui seront plus dévastatrices que la funeste grippe espagnole, renflouant par la même occasion leur bénéfices de plusieurs milliards, créant des vaccins qui se vendront comme des petits pains.

On vend la peur à toute les sauces, car ce qui choque et qui angoisse se doit d'être combattu, et ce peu importe par quel moyen. Tant pis s'il faut voter une loi qui rongera un peu plus la liberté individuelle du peuple, du moment qu'on se protège des attentats terroristes, de la fonte des glaces ou des futures pandémies.

Le commun des mortels se fait happer par le piège du travail, se donner corps et âme pour son job jusqu'à en oublier d'ouvrir les yeux face au désastre qu'on crée chaque jour. Aujourd'hui est pire qu'hier et demain ne sera plus que la nostalgie d'une époque où il faisait bon vivre.

Comment espérer un futur un tant soit peu viable lorsque l'on déverse des produits toxiques dans des rivières, détruisant ainsi la faune et la flore qui y vit. Comment espérer un futur positif lorsque l'on nous promets des changements pour notre bien alors qu'on ne fait que tourner autour du pot depuis des lustres ? Croyez-vous vraiment qu'un dieu quelconque existe face à la tyrannie de l'homme ? Croyez-vous encore avoir une place au paradis si ce dernier existe après tout ce que vous faites inconsciemment ? Les vies que l'on détruit pour avoir un morceau de viande emballé dans un joli bout de cellophane méritent-elle vraiment ce sort ?

Et si la race humaine était l'avènement du déclin de la planète Terre ? De l'écho-système actuel ? Réfléchissez bien, selon l'histoire, la terre a subi l'ère glaciaire, l'ère volcanique, la pré-histoire et ses mastodontes qu'on a nommé dinosaures qui ont péris de façon encore plus ou moins indéterminée ? La Terre s'adapte, cherchant à créer un équilibre parfait, mais nous les hommes depuis notre évolution en homo sapiens, nous avons brisé ce chaînon, et pour preuve chaque jour deux espèces animales disparaissent en moyenne. Oui, si nous étions là dans le but de mettre fin à l'ère des mammifères et autre espèces qui vivent sur Terre pour qu'un nouveau monde naisse des cendres du précédent ?

N'y avez-vous jamais pensé ? Tout porte à croire que cette théorie est plausible, car oui nous courrons à notre perte, désormais l'écologie est une idylle qui est morte dans l'oeuf, trier vos déchets ne mènera nulle part tant que la politique de sur-consommation sera active. Car lorsque vous achetez un quelconque produit dans un quelconque super-marché vous renflouez la demande et ainsi la pollution nécessaire à la création de ce produit ira tout droit détruire vos vaines tentatives de protection de la nature.

Il est trop tard pour faire un retour en arrière, tant que la mentalité humaine n'aura pas changé drastiquement, il n'y aura que le purgatoire en vue. Et ceci n'est pas une image, car à force de défier les lois de la nature, nous finirons par récolter les graines du chaos que nous avons semé partout autour de nous.

La compassion n'est plus à l'ordre du jour, il faut désormais oublier son prochain et vivre pour sois-même car dans la société d'aujourd'hui l'égoïsme et le nombrilisme sont de rigueurs, les médias nous le prouvent un peu plus chaque jour avec leurs articles centrés sur la vie de stars aussi bêtes que leur pieds.

Il suffit de contrôler l'image que l'on donne de la réalité pour contrôler la réalité, ce n'est pas sorcier et les dirigeants l'ont compris. Associés du Diable. Ils prêchent l'égalité et recherche activement le pouvoir, car ce dernier n'attire que le pouvoir, comme l'argent attire l'argent. Nul homme ne peut s'engager sur la voie du pouvoir sans en sentir le désir toujours plus grand naissant au fin fond même de son être comme un désir de chaire fraiche pour un lion.

Mais lorsque l'on joue au lion, il ne faut pas laisser trainer son steak n'importe où car les hyènes ont vite fait de célébrer vos obsèques, prêtes à vous sauter à la gorge au moindre signe de faiblesse. C'est là l'industrie de la peur, de la consommation et de la politique.

La technologie remplis nos vies, toujours plus attrayante toujours plus savoureuse, il faut travailler pour la posséder et on en oublie même sa vie en son fort intérieur, occultant la souffrance de l'un pour le bonheur de l'autre, ainsi va la vie au XXIe siècle. Ne cherchez plus à comprendre car il n'y a plus rien à comprendre, c'est bien clair nul ne changera le monde.

C'est triste mais il n'y a aucune issue possible pour le moment, personne ne se respecte sois-même alors comment respecter les autres et respecter sa planète ? Les hommes sont bien trop occupés à faire attention à leur patrie imagée par un drapeau qui bouge au gré du vent. Mais sincèrement la seule patrie qui nous berce depuis le berceau n'était-elle pas la planète Terre elle-même ?

Tout le monde crie au drame mais personne n'agit.

Où en sommes-nous maintenant ? Pas très loin, nous régressons chaque jours, oubliant nos priorités pour le monde artificiel de la technologie et des médias. Plus besoin d'avoir de couche d'ozone si l'on peut bronzer pour ressembler à nos stars préférées n'est-ce pas ?

Je ne vous le souhaite pas. Car si ce jour arrive vous risqueriez d'avoir une drôle de tête face à la couleur de votre peau...

Je ne vous suis plus, je ne peux tolérer de vivre dans un monde tel que le nôtre car nous sommes tous complices de la destruction de notre Mère Nature.

L'homme n'est guère plus qu'un animal, pour preuve il subit encore les pulsions de son animalité, les viols et les meurtres en sont témoins car chaque jour des hommes libèrent la bête qui sommeille en eux, démontrant ainsi que nous sommes encore de bien piètre singe dont le minimum de valeur qui devrait les faire vivre ne leur traverse même pas l'esprit...

Où va-t-on ? Pas très loin, je vous l'assure... pas très loin...

Je ne comprends plus mes semblables qui ne jurent que par l'argent et le pouvoir, tous à la recherche de toujours plus. Toujours, toujours plus car cela n'a jamais de fin...

Et oui, on donne un jouet à un bébé il en veut un autre et c'est ainsi va la vie.

Mais quand tout cela cessera-t-il ?

_______________________________________________________

Incohérences

Je n'ai que 19 ans... Et pourtant j'ai déjà pu sonder l'âme humaine, déjà pu voir à quel point nous vivons dans un monde rempli de contradiction, rempli de haine, d'égoïsme, et d'irrespect...

J'ai l'impression de ne pas faire partir de cette époque, l'impression d'être né au mauvais moment... Pourtant je suis né dans un pays riche, un pays où il fait bon vivre par rapport à d'autre...

Mais je ne me sens pas à ma place, un sentiment qui m'accompagne quotidiennement face aux épreuves de la vie.

Lorsque je vois la ségrégation que certains subissent, je ne peux que me poser des questions. J'ai beau être issu d'une famille totalement suisse, je ne ressens pas le besoin de rejeter ceux qui ne sont pas de la même origine. Peu importe la couleur de peau, peu importe le pays dans lequel on vit. Nous sommes de la même race, les homo sapiens, les êtres humains, les Hommes !

Les chiens ont bons nombres de races qui les différencient énormément physiquement et pourtant ils peuvent cohabiter et s'entendre, et nous qui nous classons en haut de la chaîne alimentaire, en haut des animaux, nous sommes incapables de faire comme eux.

Expliquez-moi de manière rationnelle et argumentée la raison qui vous pousse à haïr des personnes différentes de vous ?

Je la connais, moi. Je l'ai vécue, cette peur de l'autre. J'ai moi-même rejeté les autres par peur de ce qui m'était étranger. Mais n'est-ce pas justement les médias qui nous poussent dans cette vision pré-mâchée des autres ? N'avez-vous pas envie de connaître avant de juger ? De comprendre avant de rejeter ? Dans les journaux je ne vois que les faits divers des autres pays, toujours l'islam, toujours les pays du moyen-orient, que l'on dénigre de plus en plus.

Et aujourd'hui la Suisse a même choisi de rejeter les minarets, partie intégrante de la religion musulmane, alors que l'on accepte toutes les autres religions sans discrimination aucune. Il n'y a pas de bien et de mal, les religions sont basées sur des idéologies qui n'ont jamais été appliquées, jamais l'Homme n'a respecté pleinement son livre « Saint ». Et pourtant combien de fervent croyant de la religion catholique, musulmane ou judaïque ne jure que par ce même livre ?

Combien se rendent compte des contradictions dans lesquelles nous vivons chaque jour ? Pourquoi permettons-nous de juger des cultures différentes des nôtres parce que l'on a une image négative de ces dernières à cause des médias ? Peu importe le lieu où l'on vit, la peur de l'autre pré-domine.

La politique de la peur régit nos vies. Désormais elle n'est même plus cachée, on la voit partout. Les pandémies, le terrorisme, la fin du monde. On la sert à toute les sauces, au bon vouloir de la presse et des gouvernements.

Réveillez-vous !

Le XXIe siècle est une époque où les idéologies ont cessé d'être. Les valeurs morales changent peu à peu et ce qui était mauvais hier devient bien demain. Rendez-vous compte, nous nous cachons derrière des vêtements, créant un tabou derrière la nudité, derrière ce que nous sommes vraiment. Nous nous créons un masque et cachons notre vrai caractère derrière des actes qui nous coûtent, dans le seul but de se sentir quelqu'un d'autre, de se faire accepter.

L'industrie du porno bat son plein, plus c'est hardcore plus la demande est forte, la bestialité si longtemps combattue avec ferveur de l'âme humaine revient en force. Comme le dit le proverbe, chassez le naturel et il revient au galop. Nous nous voilons la face car nous avons été programmé pour réagir face à tel comportement. Mais pour en revenir aux vêtements, le fait de cacher ce qu'on est vraiment n'est pas aussi une cause de la débauche humaine ? Si nous étions nous-même, y aurait-il autant de viol ? Comprenez-moi, le fait de cacher, de rendre tabou l'intimité des êtres humains, poussent ces derniers à se créer des fantasmes par rapport à ça, non ?

D'accord, c'est extrême comme exemple. Mais pourtant on s'habille tous les jours. Par peu du froid, par pudeur. Mais la pudeur est une valeur qui a été créée par l'homme, imaginez-vous toujours avoir vécu sans cette notion ? Réagiriez-vous de la même manière face à ce que ces tabous engendrent ? Je n'en suis pas sûr. Je ne suis pas nudiste, au contraire, j'ai la même réticence que la majeure partie des gens à me montrer tel que je suis. Mais la différence est que j'en suis conscient.

Peut-être ne vous posez-vous pas la question. Il est vrai, la société nous permet d'oublier de réfléchir, le travail nous prend tout notre temps et le reste on l'occupe à fuir la réalité ou à prendre soins des siens. Ainsi va le XXIe siècle. Lobotomisé nous sommes, vous dis-je. Nous ne sommes rien de plus que des produits de l'industrie économique et politique.

Dès la naissance, le mécanisme de l'oubli de nos origines animales se met en marche. Dès notre plus jeune âge on nous assaille de valeurs pré-fabriquées, sophistiquant la race humaine au-delà des animaux, nous hissant sur un piédestal que nous ne méritons pas. On en oublie ce que nous sommes vraiment.

Ne sommes-nous pas venu au monde dans la « tenue d'Adam et Ève » ? L'intelligence que l'on s'évertue à développer dès notre plus jeune âge n'est pas l'héritage d'un fruit empoisonné ? N'est-ce pas cette intelligence qui va causer notre perte dans les années à venir ? En avons-nous vraiment besoin ?

L'homme est une espèce qui a réussi à s'adapter à toutes les conditions climatiques de par sa faculté à se protéger de son milieu. Mais là l'homme ne s'en protège plus, il l'attaque. Le détruit, l'accule, et le poignarde.

La planète Terre s'essouffle face à nos attaques si malveillantes. Nous vivons en détruisant. Triste sort pour une race dotée d'intelligence, dotée de la possibilité de matérialiser sa pensée, car nous le pouvons.

Nous savons écrire, nous savons dessiner, peindre, communiquer par la parole, et j'en passe, mais nous ne sommes pas capable de nous rendre compte que nous sommes dans une époque affolante ?

Les sociétés sont des mécaniques bien huilées. Ceux qui tirent les ficelles font de leur mieux pour qu'aucune vis ne puisse s'échapper de la grande machine qu'est le monde des hommes. Et si cela arrive, la vis sombrera dans l'oubli, jetée aux oubliettes.

Je ne me fais pas d'illusions, mes pensées vont au-delà de la compréhension de certains. Je ne me hisse pas au-dessus de vous en matière d'intelligence, mais je sais que certains refusent de voir la vérité, préférant s'en protéger, car la vérité fait mal. Fermer les yeux et tendre les mains vers un ciel démuni de tout paradis ou au-delà est plus facile qu'affronter la réalité. Regarder le problème yeux dans les yeux demandent un effort beaucoup trop coûteux pour la plus part d'entre-nous. Il est plus facile de dire que l'on a agi comme on nous l'a appris. La faute aux autres en sommes. La facilité. Oui c'est plus simple, mais cela ne nous sauvera pas.

Peut-être serais-je rejeté comme mes prédécesseurs, Socrate, Platon, Baudelaire, et j'en passe, car ma vision dépasse mon époque, une époque à laquelle je ne m'assimile pas. Je ne crois pas en faire partie, car je me sens mal à chacun de mes actes. Mal de consommer, de polluer, de tuer pour manger mon steak emballé dans un bel emballage en cellophane. La manière dont on traite les animaux dont on se nourrit me dépasse. Les cultiver comme de vulgaires carottes ou tomates, ça m'attriste. Ils sont pourtant doués d'intelligence eux aussi. Mais ils sont aussi l'exemple même de notre société. Vivant dès la naissance dans des boxes, ils s'en contentent, ignorants peut-être même le monde extérieur jusqu'à ce qu'on les dépèces et les vendent en pièces détachées. Comme nous-même, en résumé. Savons-nous vraiment tout ce que nous devrions savoir ?

Je l'ignore, mais je n'en pense pas moins. Je suis persuadé qu'il y a tant de textes que l'on a censurés, détruits, cachés, qui pourraient faire s'effondrer les fondations des sociétés, que je regrette de ne pouvoir lire. Tant de preuves qui pourraient s'accumuler face à cette politique de la désinformation, de la peur. Il est vrai, à ceux que cette censure profite, il ne faut pas que cela s'apprenne. On l'a vu par le passé, les génocides et meurtres cachés arrivent facilement.

Lorsque l'on a la faculté de façonner une image de la réalité, il est alors simple d'en cacher la vérité. Je ne crois pas que l'on puisse un jour sortir ces documents de leurs cachettes. Mais si cela devait arriver, alors la race humaine sombrerait dans le chaos. Un chaos qui serait peut-être providentiel, finalement. Une sorte de jugement dernier sans connotation religieuse. Où seuls les forts pourraient rebâtir un monde sur les cendres du prédécesseur. Un monde nouveau, sans politique, économie ou mensonge.

Mais le pouvoir attire le pouvoir... Tel est le piège. Tant qu'une tierce personne aura du pouvoir face à d'autre personnes, il en profitera. L'homme veut le beurre et l'argent du beurre, ce n'est plus à démontrer désormais.

Dans une idylle inconcevable, il faudrait le pouvoir au peuple, pas selon Marx, pas selon le communisme. Un pouvoir qui n'en serait pas un. Un pouvoir qui ne pourrait profiter à personne. Un monde sans politique, ou alors une politique qui ne favoriserait absolument personne, qui n'octroierait pas le droit à l'un de faire quelque chose à l'autre de manière « légale ».

Évidemment, je ne sais pas comment cela serait possible, surtout avec la mentalité de notre époque, où l'individualisme prône sur l'idée de groupe.

Sachez-le, je suis misanthrope. Me regarder dans la glace et prendre du recul sur mes actes me dégoûte. Je me sens un monstre. Je hais l'homme. Je hais sa politique, son entité.

La seule façon que la nature retrouve son équilibre serait que l'homme disparaisse ou renaisse de ses cendres, lavé de ses « pêchés ».

C'est la seule solution viable qui me traverse l'esprit à l'heure actuelle.

Mais peut-être je me trompe.

Je ne sais pas si c'est l'homme que je déteste ou si c'est la société...

Car comme le dit un proverbe, l'homme nait pur, c'est la société qui le corrompt. Et cette phrase me parle car elle est véridique.

Réfléchissez bien à tout cela. Surtout posez-vous la question suivante :

Seriez-vous pareil si nos valeurs étaient différentes ? Si nous n'avions pas subi tant de « programmations » dès notre plus jeune âge ?

Je sais que vous pouvez trouver la réponse. Elle est au fond de vous.

Sachez que vous avez la capacité, du moins en théorie, de ressentir les choses. C'est le moment d'en faire bon usage. Faites confiance à votre instinct, à votre vous intérieur et à ce que vous pressentez. Car c'est juste. Mais pour cela vous devez faire abstraction de vos propres valeurs et jugements. Simplement sonder votre propre âme. Cela demande beaucoup de discipline. Et cela ne sert pas votre intérêt propre...

Cessez d'être des moutons. Vous n'en êtes pas.

Rien n'est vrai, tout est permis. Oubliez les frontières du réel que l'on vous a inculqué, elles n'existent pas, ce que vous voulez, vous pouvez le concrétiser. Il suffit d'y croire.

Et moi je veux que le monde change drastiquement.

À bon entendeur.

« L'homme est un loup pour l'homme. » Plaute

_________________________________________________________

Si vous savez

Si vous saviez...

Parfois comme c'est dur, dur de se lever, de sourire. De faire semblant. De revêtir ce masque qui cache ce que je suis, qui protège ce petit enfant qui se terre derrière. Il se bat contre ses fantômes et ses démons qui le hantent chaque jour, chaque nuit.

Il est entouré, et pourtant si seul. Il se noie dans une mer de peine et de haine. Il a peur lorsque l'on essaye de lui donner de l'affection, de lui tendre la main. Parce que la vie lui a toujours montré la solitude et le désespoir.

Il a dix-neuf ans, ce gamin. Mais au fond de son coeur, il en est resté à l'âge de ses premiers pleurs. Là où la vie l'a percuté et l'a blessé. Les insultes, les coups. Une vie que peu envie, mais qui au jour d'aujourd'hui rassemble tant de personne dans le même lot.

Ses rêves d'enfant ont été brisé par une réalité fracassante. Par la loi de la jungle. Il erre sans but précis, sans savoir ce qu'il souhaite, car tout ce qu'il aimerait être, on lui dit que c'est mauvais, que c'est une voie dangereuse.

Combien de bleu sur ses bras, combien de blessure en son âme. Il a cessé de compter, car à force, compter fait perdre de l'énergie. Et il a besoin de toute son énergie pour se battre contre l'adversité, contre ceux qui veulent le faire tomber.

Mais au final, n'est-ce pas un simple enfant ? Il a besoin, j'ai besoin, d'un peu d'amour. D'un peu de compréhension. Parce que je me noie dans ma détresse et dans les souffrances passées. C'est triste à dire, dur à dire, mais j'ai tant souffert, tant perdu, tant subi, que j'en oublie l'instant présent. Je n'arrive plus à vivre, même si je l'aimerais, même si je lis de la philosophie pour m'aider à lutter, à comprendre ce qui m'entoure d'un oeil nouveau.

Rien n'y fait.

J'ai nourri tant de désirs insolites. Mais finalement, tout ce que j'aimerais, c'est le calme. La paix. Le repos. J'aimerais pouvoir me coucher et m'endormir sans soucis. Sans peine ni tristesse. Mais je ne peux.

Rire aux éclats, rire à en pleurer. Si seulement je pouvais le faire sans ce pincement au coeur, sans ce sentiment de... rien. Rien justement, c'est ça le problème. J'ai l'impression de ne plus être capable de ressentir quoi que ce soit.

Le bonheur ? Une idylle à laquelle j'aspire, à laquelle la race humaine aspire.

C'est du préfabriqué. Ca n'existe pas.

Comme moi je n'existe pas aux yeux de ceux qui devraient me voir. Je n'existerais plus, un jour. Et ce jour, je l'attends. Je l'appelle, le prie. Parce que j'en ai assez vu, et que mes yeux brûlent, comme mon coeur.

J'aimerais dormir. Dormir d'un sommeil sans fausse note. Sans cauchemar, sans démons, ni fantômes.

Laissez-moi souffler, je vous en supplie. Lâchez-moi.

_________________________________________________________

Je m'en vais

Si je pars demain, ne t'en fais pas,
Ne m'attends pas, je ne reviendrai pas,
Car la vie n'attend plus, j'y ai cru,
Si longtemps, que je n'en peux plus.

Je disparaîtrais silencieusement,
Sans bruit ni murmure, je le jure,
Mon intention est égoïste et impure,
Mais que veux-tu, il est temps.

Il est temps de rendre les armes,
Plus de mensonges ou de trahisons,
Plus de haine ou d'incompréhension,
En guise d'adieu, une larme.

Ne m'en veux pas pour mon geste,
Je ne veux pas que tu me déteste,
Derrière mon sourire se terre un vide,
Et mon âme se noie dans un liquide acide.

Permets-moi de te donner la main,
De la caresser et la serrer si fort,
Car ce sera la dernière fois je le crains,
Avant que je ne quitte mon corps.

Je ne mérite pas tes pleurs,
Ni ton amour et ta gentillesse,
Tu es mon ultime faiblesse,
Entre tes mains réside mon coeur.

Ne crois pas que je te jette,
Sache que je n'ai que toi en tête,
Ne crois pas que je t'abandonne,
Car ton nom dans mon esprit résonne.

Face à la mort nul ne triche,
J'ai cru bon de te prévenir,
Que mon âme était en friche,
Mais j'aurais du me retenir.

Ta tristesse inonde mon cou,
Je te sens si intensément contre moi,
Sache que je n'ai vécu que pour toi,
Et que tu m'as donné beaucoup.

Pardonneras-tu mon acte,
Avec la Mort j'ai passé un pacte,
Elle prendra ma vie plutôt que la tienne,
Désormais mon sang coule dans tes veines...

______________________________________________________

Allez bonne lecture et n'hésitez pas à dire un quelque chose, ça fait toujours plaisir. J'en partagerais d'autres si je vois que les commentaires sont positifs. Ceux-ci n'étaient qu'un échantillon, que cache les méandres de mon esprit...



"L'âme est aux vivants ce que le temps est à l'univers." Narcose.
"La parole est le langage de l'Homme, et l'écriture celui de l'Âme." Narcose.

Membre de Quat'Sous un souci ? N'hésitez pas à me mp.
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Nombre de messages : 1843
Age : 27
avatar
Maldoring Iros
MessageSujet: Re: Écrire...   Dim 27 Fév 2011 - 19:54

Ta passion c'est d'écrire, donc ce sujet aura plus sa place dans la section Coup de coeur... Tu ne penses pas?


Quat'Sous Dés Ici <==== En cours pour le mois d'Avril.
Quat'Sous Boutique ici <==== Pour acheter des lots.
Quat'Sous Banque Ici <==== Pour économiser les Quat'Ecus.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://tousdifferents.forumactif.fr/
Masculin Nombre de messages : 27
Age : 26
avatar
Narcose
MessageSujet: Re: Écrire...   Dim 27 Fév 2011 - 20:22

Ok tu n'as qu à le déplacer ou bien je le ferais quand j'aurais du temps


"L'âme est aux vivants ce que le temps est à l'univers." Narcose.
"La parole est le langage de l'Homme, et l'écriture celui de l'Âme." Narcose.

Membre de Quat'Sous un souci ? N'hésitez pas à me mp.
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Nombre de messages : 1843
Age : 27
avatar
Maldoring Iros
MessageSujet: Re: Écrire...   Dim 27 Fév 2011 - 20:54

Voilà c'est fait ^^


Quat'Sous Dés Ici <==== En cours pour le mois d'Avril.
Quat'Sous Boutique ici <==== Pour acheter des lots.
Quat'Sous Banque Ici <==== Pour économiser les Quat'Ecus.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://tousdifferents.forumactif.fr/
Masculin Nombre de messages : 27
Age : 26
avatar
Narcose
MessageSujet: Re: Écrire...   Dim 27 Fév 2011 - 21:04

Bon et sinon t'en penses quoi, j'écris bien ?


"L'âme est aux vivants ce que le temps est à l'univers." Narcose.
"La parole est le langage de l'Homme, et l'écriture celui de l'Âme." Narcose.

Membre de Quat'Sous un souci ? N'hésitez pas à me mp.
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Nombre de messages : 1843
Age : 27
avatar
Maldoring Iros
MessageSujet: Re: Écrire...   Dim 27 Fév 2011 - 21:17

Oui j'aime bien ^^


Quat'Sous Dés Ici <==== En cours pour le mois d'Avril.
Quat'Sous Boutique ici <==== Pour acheter des lots.
Quat'Sous Banque Ici <==== Pour économiser les Quat'Ecus.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://tousdifferents.forumactif.fr/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Écrire...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Écrire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Écrire un texte dans une image
» Comment écrire à côté d'une image sans faire de tableau
» La Page d'accueil en image, mais comment écrire dessus?
» Empêcher un membre d'écrire des messages ?
» Comment écrire "Publicité" au dessus ou à côté de celleci

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quat'Sous Pub & Services :: Quat'Sous Détente :: Flood :: Mieux se connaitre :: Coup de cœur-